Les singes et le crocodile

Les singes et le crocodile

Imaginons une colonie de singes, évoluant dans la canopée. Ils sont bruyants, se déplacent rapidement et gracieusement, avec beaucoup d’agilité. Ils se chamaillent ardemment, se réconcilient, jouent. Ils cherchent activement leur nourriture en bondissant de branche en branche.
Les arbres qu’ils habitent poussent au bord d’une rivière habitée par un grand crocodile.
Le crocodile mugit parfois. C’est un court mugissement sourd et puissant. Il couvre l’espace de quelques secondes le vacarme des singes, et les contraint à cesser leur activité. Les singes n’apprécient pas le mugissement du crocodile, hors de leur contrôle. Ils sont impuissants.
Ils ne peuvent pas non plus se débarrasser du crocodile: il est hors de portée, et bien trop fort pour eux. Les singes savent que le crocodile existe, qu’il vit, bien caché dans les eaux opaques et les plantes du bord de la rivière.
Une fois le mugissement terminé, le concert des singes reprend.

La troupe des singes représente mon esprit, mon activité cérébrale.

Pour lire la suite, cliquez sur le titre