Droit dans ses basquettes !

Pour cette rentrée, j’aimerais aborder avec vous un sujet délicat, celui de l’éthique du coach, à travers un questionnement simple. Nous avons tous en nous des compétences diverses et variées qui peuvent nous amener parfois à quitter notre rôle de coach pour marcher dans d’autres chaussures. Cette tendance peut être d’autant plus marquée si nous avons une expertise de la problématique ou du monde dans lequel évolue notre coaché. Est-ce véritablement un problème ?

C’est là où la notion d’éthique intervient. La réponse n’est pas si simple…

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

Nouvelles formations courtes avec Norbert Apter

Ces deux nouvelles formations sont dans la continuité de Maximiser l’outil de la chaise vide et La technique du co-coach – des formations ciblées sur la découverte d’une technique des Méthodes d’Action sur une journée. Sans être un prérequis pour s’inscrire, il peut être utile d’avoir déjà participé à l’une des précédentes formations. Maximiser l’utilisation des objets intermédiaires – jeudi 6 février 2020   Comment donner vie aux objets pour qu’ils favorisent l’immersion-en-recul du client ? Utiliser des objets sur une table ou un bureau est un moyen fort efficace, en coaching, de représenter les parties prenantes internes et externes de la problématique abordée (y.c. les émotions, les croyances, etc…) En effet, la technique de l’objet intermédiaire est une technique puissante, mais elle n’est pas aussi simple à utiliser qu’il n’y parait au premier abord. Sa complexité et sa force sont dues au fait qu’en représentant sa vie par des objets, en la voyant ainsi (dans sa globalité ainsi que dans ses détails) et en activant ce qu’il voit, le client reprend peu à peu son pouvoir d’action : il peut tester et choisir en toute sécurité comment agir sur sa problématique. Plus de détails   Constellation sociodramatique des rôles du client – mercredi 2 septembre 2020   Comment identifier et explorer la multiplicité normale des rôles ? Nous ne sommes pas monolithiques, nous avons diverses parties en nous, qui ont souvent chacune un fonctionnement spécifique : c’est normal !  J.L. Moreno nomme ces différentes parties rôles. Le coaching d’une personne dans son développement implique aussi faciliter sa rencontre avec sa « multiplicité normale ». Accompagner le client devient donc être...

Nouveautés 2020

NOUVEAUTÉS Nous vous proposons en 2020 deux nouvelles formations courtes avec Norbert Apter: Maximiser l’utilisation des objets intermédiaires jeudi 6 février 2020 Comment donner vie aux objets pour qu’ils favorisent l’immersion-en-recul du client? Constellation sociodramatique des rôles du client  mercredi 2 septembre 2020 Comment identifier et explorer la multiplicité normale des rôles? RAPPEL  Utiliser le corps dans un coaching Il reste des places pour la formation Utiliser le corps dans un coaching du 20 septembre 2019.  Inscrivez-vous...

Spécial formations

Les prochaines occasions de se croiser en chemin

En cette fin de printemps, nous nous sommes consacrés chez Coaching-Services à la planification de l’année 2020. Nous profitons donc de notre dernière newsletter du semestre pour vous rendre attentifs à l’état actuel de notre agenda.

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

Un monde qui se déchire en deux

Quand j’observe le monde, je me demande parfois si nous ne sommes pas en train de créer un monde à deux vitesses…

Un monde poursuit sa marche folle vers toujours plus de « Tech ». Nous sommes tous hyper connectés, hyper sollicités, hyper stressés. Faire toujours plus en moins de temps, voilà la nouvelle quête du Graal ! Une émission de TV titre : « produire pour jeter », dénonçant Amazon qui jette des produits neufs. L’obésité concerne 40 % des adultes aux USA. Il n’y a plus de limites à notre désir : l’excès du trop !

Et puis l’autre monde freine, voire fait marche arrière ; le matérialisme et la propriété ne sont plus à la mode. Les stages de yoga, méditation, détox prolifèrent, c’est l’ère du slow et du zéro, mais avec l’apparition d’une nouvelle pathologie : l’ « orthorexie [1] ». La génération Y fabrique sa lessive et revient aux couches pour bébé en tissu. La machine à remonter le temps s’emballe : « Less is more » devient la devise.

Pour lire la suite, cliquez sur le titre