Les singes et le crocodile

Les singes et le crocodile

Imaginons une colonie de singes, évoluant dans la canopée. Ils sont bruyants, se déplacent rapidement et gracieusement, avec beaucoup d’agilité. Ils se chamaillent ardemment, se réconcilient, jouent. Ils cherchent activement leur nourriture en bondissant de branche en branche.
Les arbres qu’ils habitent poussent au bord d’une rivière habitée par un grand crocodile.
Le crocodile mugit parfois. C’est un court mugissement sourd et puissant. Il couvre l’espace de quelques secondes le vacarme des singes, et les contraint à cesser leur activité. Les singes n’apprécient pas le mugissement du crocodile, hors de leur contrôle. Ils sont impuissants.
Ils ne peuvent pas non plus se débarrasser du crocodile: il est hors de portée, et bien trop fort pour eux. Les singes savent que le crocodile existe, qu’il vit, bien caché dans les eaux opaques et les plantes du bord de la rivière.
Une fois le mugissement terminé, le concert des singes reprend.

La troupe des singes représente mon esprit, mon activité cérébrale.

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

Lettre ouverte à tous les coachs novices

Lettre ouverte à tous les coachs novices

« Pour mon coaché, je suis reconnu comme professionnel s’il me voit utiliser et maîtriser un bon nombre d’outils ». Ces propos entendus dans le cadre d’une supervision d’un candidat à la certification m’ont interrogé. Ils donnent matière à réflexion et m’ont inspiré cet édito. Je tiens à remercier l’auteur de cette phrase à l’origine de cette lettre ouverte.

A toi collègue coach,

Quand bien même tu te qualifies d’inexpérimenté, je te considère sincèrement comme collègue, car nous nous investissons simplement dans la même activité. A bien réfléchir, ce n’est pas tant d’exercer la même profession, d’user de mêmes outils, d’adhérer aux finalités et valeurs du coaching qui me poussent à te considérer comme collègue. Non, il y a autre chose de plus essentiel, de plus profond!

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

1 + 1 = 3

1 + 1 = 3

Apparemment, un coaching individuel se résume à un « one to one », à une rencontre entre deux personnes dont l’une est demandeuse et l’autre disposée à mettre en œuvre des compétences permettant à la première d’atteindre ses objectifs. Mais est-ce vraiment si simple ? Les apparences sont paraît-il souvent trompeuses. Plusieurs raisons me font dire que, en matière d’accompagnement, 1 + 1 = 3 : une troisième dimension vient en effet s’inviter et elle joue un rôle primordial dans le processus.

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

Un tic-tac dans l’estomac

Un tic-tac dans l’estomac

Il est 18h, un mardi et je rentre chez moi. La journée a été bonne et il fait beau.

J’ai la chance d’avoir un jardin et dans ce jardin : un hamac. Après avoir posé mes affaires, vérifié que tout va bien pour mes enfants qui sont déjà presque en vacances (nous sommes fin juin lorsque je vous relate cette histoire), rangé quelques affaires qui trainent dans l’entrée et dans la cuisine (merci lesdits enfants !), j’aperçois mon hamac qui se balance doucement dans une petite brise. Je suis prise d’une soudaine envie de m’arrêter et de m’allonger avant d’attaquer la préparation du repas du soir. Ni une ni deux, me voilà en train de me balancer tranquillement dans l’objet tant convoité. Là, normalement vous vous dites : « Whaouu, c’est idyllique comme tableau ! ». Et bien c’est là que tout se complique !

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

Quand le fruit du changement est mûr, la récolte peut être abondante !

Quand le fruit du changement est mûr, la récolte peut être abondante !

Il y a une quinzaine d’années, alors que je travaillais en thérapie de groupe, le rituel du mercredi matin était de « tirer un ange ». Pour ce faire, une enveloppe contenant une soixantaine de petits anges représentés par un mot, un nom, un qualificatif se trouvaient réunis dans une enveloppe. A tour de rôle, chacun en piochait ensuite chaque participant était invité à parler de son petit ange de la semaine. Ce petit ange indiquait régulièrement un sujet de réflexion à la personne concernée. Si cette dernière n’en trouvait pas le sens, bien souvent les autres membres du groupe venaient à son secours pour lui suggérer des pistes ainsi que des actions à mettre en place.

Un certain mercredi, j’ai tiré « impatience ».

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

Coaching et relations

Coaching et relations

– Cher collègue coach, ça me fait plaisir de te revoir, ça fait bien longtemps que nous n’avons pas pris le temps d’échanger. Aujourd’hui, j’aimerais aborder avec toi la question des relations à l’œuvre au cours d’un coaching.

– Très bon choix de thème, cher collègue, il y a effectivement matière à discuter. Nous pourrions commencer par reprendre tout ce qui se passe dans les premiers instants d’une rencontre entre un coach et son coaché et qui favorise (ou non) l’instauration d’une relation de confiance.

– Ah oui, c’est intéressant. Et si, ensuite, nous abordions les spécificités de la relation entre coach et coaché ?

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

Quelques réflexions sur le pouvoir

Quelques réflexions sur le pouvoir

Lorsque j’ai commencé à me pencher sur la notion de pouvoir, j’ai réalisé que l’on peut en différencier plusieurs sortes, dont trois en particulier : le pouvoir sur les autres, le pouvoir sur soi-même et le pouvoir sur notre vie.

Pour lire la suite, cliquez sur le titre