Coaching-Services bouge!

Suivez le mouvement avec nous Une fois n’est pas coutume, nous vous proposons une actualité bien différente. En effet, nous allons vous proposer de participer à un moment de franche rigolade, hors du cadre habituel de nos formations…Eric a décidé de parcourir cette année les 10 km de Lausanne le dimanche 5 mai. Nous serons là pour l’encourager en portant les couleurs de Coaching-Services. Venez nombreux pour participer à l’évènement ! Si vous souhaitez vous joindre à nous et soutenir Eric en portant un t-shirt au logo de la société (gratuit !), annoncez-vous auprès de Natacha ou de Myriam et nous vous donnerons plus de détails. Natacha Andenmatten et Myriam Küng, formatrices chez...

Au sec…ours !

Le billet du coach par Olivier Mack Je l’avoue avec humilité et en toute sincérité : je sèche. À l’image de la Californie ainsi que des nappes phréatiques, de certains lacs et cours d’eau d’une grande partie de la Suisse entre mai et octobre 2018, je souffre de sécheresse. Rien à voir avec une absence de liquide ou d’humidité physique et réelle : l’aridité dont je parle est purement symbolique. J’ai beau me creuser les méninges, interroger mon cœur et mon corps : rien ne vient – la page entière s’offre à moi, désespérément blanche, vide et désertique. Soit les idées se présentent et s’entrechoquent, jouent des coudes et se bousculent pour accéder à la sortie « Expression » pour finalement ne jamais parvenir à emprunter ce couloir-là. Ou alors, plus difficile à admettre pour un hyperactif mental comme moi,  aucune étincelle ne jaillit au firmament de mon ciel cervical, laissant une immense place à un néant peu enclin à la créativité et à la verbalisation. Cet état et ce constat me font penser à deux séances d’accompagnement que j’ai vécues récemment et au cours desquelles j’ai été amené à dire : « je sèche ». Comme dans les scénarios décrits ci-dessus, soit mon mental ressemblait à une machine à pop-corn en pleine activité mais dont il était impossible d’extraire un seul grain de maïs soufflé, soit un vent rude soufflait sur les plaines infinies de mes connexions synaptiques. La première situation s’est déroulée dans le cadre d’un accompagnement collectif d’une équipe en crise. À un moment donné, deux personnes du groupe en sont presque venues aux mains et, suite à cet incident, un silence lourd...

Votre avis nous intéresse!

  Bonjour à tous, Une fois n’est pas coutume, nous souhaitons réaliser un petit sondage auprès de nos lecteurs. En effet, nous souhaitons toujours développer notre offre de formation continue sur un format bref et nous avons plusieurs idées. A vous de nous aider à choisir ce que nous allons développer en premier ! Voici donc un bref descriptif des options qui s’offrent à vous, merci de voter pour la ou les propositions qui vous parlent le plus !   Chargement en cours… Merci de votre contribution ! Natacha, Myriam et Eric,...

Toute l’équipe de Coaching-Services vous souhaite une belle année 2019 !

EN COACHING, LES MOTS NE DISENT PAS TOUT L’action, même la plus simple, parle plus fort. Nous le savons en coaching de groupe (cf  Mettre l’Intelligence Collective en action) et en avons tous fait l’expérience en coaching individuel,  ne serait-ce qu’en utilisant les schémas : Max*  m’a dit un jour : ”Dans notre équipe, je me sens proche de 3 collègues, il y en a 2 autres avec qui c’est cordial, et 2 avec qui on ne s’entend pas du tout.” Je lui demande : “Pourriez-vous représenter votre équipe sur cette feuille, avec des ronds pour les femmes et des carrés pour les hommes ?”… Ce qu’il montre de l’équipe sur sa feuille est bien entendu différent de la représentation que je m’en faisais. Plus encore: en 2 minutes qu’il aura fallu à Max pour placer les membres de l’équipe, il m’aura montré de nombreux éléments du système: non seulement apparaissent les proximités/distances différenciées qu’il a avec les uns et les autres (en l’occurrence Max est très proche d’un collègue et un peu moins proche de 2 autres, etc.), mais aussi les proximités/distances qu’ils ont entre eux (4 sont, à ma grande surprise, regroupés)…Sans compter les commentaires qu’il ne manque pas d’effectuer ici ou là… En réalité, accompagner le client dans “montrer” donne de l’ampleur et de la précision à son expression verbale et ainsi élargit le champ de perspectives du coaching. C’est déjà en soi une avancée substantielle. Les Méthodes d’Action selon J.L. Moreno ne s’en contentent pas. En effet, il s’agit d’aider aussi le client à « exprimer directement à », car cela facilite son entrée dans une certaine...
La période de l’Avent est arrivée

La période de l’Avent est arrivée

  La période de l’Avent est arrivée. Je suis toujours frappée par la coexistence de 2 sentiments bien paradoxaux qui prédominent autour de moi chaque année à cette période. D’un côté, le monde semble vibrer dans une fébrilité très particulière et désagréable. Un stress commun, un peu absurde qui nous fait penser que le monde s’arrête de tourner au 31 décembre. Il faut tout finir, boucler les comptes et à cela s’ajoute le stress de l’organisation des fêtes. Ceux qui comme moi ont une grande famille savent de quoi je parle ! D’un autre côté, les fêtes de Noël, que l’on soit croyant ou non, portent également en elles un autre rythme, une autre atmosphère. Il y a de la douceur et du rêve. Les lumières qui brillent dans les rues me rappellent qu’il est bientôt temps de me reposer (ou dans mon cas de me poser tout court…) Après la cohue de l’organisation de ce grand final vient le temps du cocooning et du chocolat chaud… Et c’est à ce moment-là que je suis enfin dans les meilleures dispositions pour remercier les personnes qui m’entourent de tout ce qu’ils m’offrent tout au long de l’année. Alors cette année c’est décidé, je change de méthode ! Au lieu de passer 24 jours à courir dans tous les sens et à voir Noël comme la ligne finale d’un grand marathon, je décide de passer directement à la phase gratitude et tant pis pour les couacs d’organisation. Et mon premier témoignage de gratitude sera pour vous. Merci à chacun et chacune d’avoir partagé du temps, du savoir, de la présence, de l’attention, des...
Questions à la croisée des chemins

Questions à la croisée des chemins

Comment succéder à Fred sans chercher à le remplacer ? Difficile d’imaginer Coaching-Services sans Fred. Pour moi, comme pour beaucoup d’autres, l’annonce de son départ a été un choc. Il a été mon premier contact avec Coaching-Services lors de mon inscription à la formation de base. Je l’ai apprécié comme formateur, observateur, superviseur. J’ai autant bénéficié de sa précision théorique que de son expérience pratique. Et j’ai toujours été impressionnée par la rapidité avec laquelle il répondait aux mails ! Merci à lui pour tout ce qu’il m’a apporté ! Le vide qu’il laisse sera difficile à combler… Et pourtant, il est essentiel que Coaching-Services continue à tourner. Que la qualité des formations et des accompagnements reste assurée. Que la société garde sa capacité d’adaptation face à un environnement en perpétuelle évolution. Eric et Natacha ont fait appel à moi pour que nous relevions ensemble le défi de cette transition. Merci à eux pour leur confiance ! J’espère ainsi pouvoir transmettre à d’autres une part de ce que j’ai reçu de Coaching-Services. Pas de la même manière que Fred, mais dans le même esprit qu’il a contribué à développer et faire vivre dans les formations.  Comment trouver ma place dans l’équipe ? Cela fait un bon moment que je connais Natacha et Eric. Depuis qu’ils m’ont formée et certifiée, j’ai eu plusieurs occasions de les côtoyer et de travailler avec eux. À Co-action, l’ancien réseau d’intervision de Coaching-Services. Dans le couloir de mon bureau, voisin de celui de Natacha. Dans les soirées d’entraînement, où je suis quelques fois venue seconder Eric. Ils m’ont aussi confié à plusieurs reprises des mandats d’accompagnement à effectuer au...