Un monde qui se déchire en deux

Quand j’observe le monde, je me demande parfois si nous ne sommes pas en train de créer un monde à deux vitesses…

Un monde poursuit sa marche folle vers toujours plus de « Tech ». Nous sommes tous hyper connectés, hyper sollicités, hyper stressés. Faire toujours plus en moins de temps, voilà la nouvelle quête du Graal ! Une émission de TV titre : « produire pour jeter », dénonçant Amazon qui jette des produits neufs. L’obésité concerne 40 % des adultes aux USA. Il n’y a plus de limites à notre désir : l’excès du trop !

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

A quel moment puis-je me déclarer professionnel?

Maintes fois, j’ai entendu cette question au cours du parcours de formation de nos « étudiants ». Elle surgit parfois comme LA motivation à se lancer dans une phase de professionnalisation, que ce soit une certification chez Coaching-Services et/ou une accréditation ICF. Souvent, cette question revient lorsque l’étudiant cherche à se faire connaître pour démarcher ses premiers clients.

Comme vous le savez, une bonne question provoque d’autres questions par effet de domino.

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

Coaching-Services bouge!

Une fois n’est pas coutume, nous vous proposons une actualité bien différente. Eric a décidé de parcourir cette année les 10 km de Lausanne le dimanche 5 mai. Nous serons là pour l’encourager en portant les couleurs de Coaching-Services. Venez nombreux pour participer à l’évènement !

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

Au sec…ours !

Je l’avoue avec humilité et en toute sincérité : je sèche. À l’image de la Californie ainsi que des nappes phréatiques, de certains lacs et cours d’eau d’une grande partie de la Suisse entre mai et octobre 2018, je souffre de sécheresse. Rien à voir avec une absence de liquide ou d’humidité physique et réelle : l’aridité dont je parle est purement symbolique. J’ai beau me creuser les méninges, interroger mon cœur et mon corps : rien ne vient – la page entière s’offre à moi, désespérément blanche, vide et désertique.

Soit les idées se présentent et s’entrechoquent, jouent des coudes et se bousculent pour accéder à la sortie « Expression » pour finalement ne jamais parvenir à emprunter ce couloir-là. Ou alors, plus difficile à admettre pour un hyperactif mental comme moi, aucune étincelle ne jaillit au firmament de mon ciel cervical, laissant une immense place à un néant peu enclin à la créativité et à la verbalisation.

Cet état et ce constat me font penser à deux séances d’accompagnement que j’ai vécues récemment et au cours desquelles j’ai été amené à dire : « je sèche ».

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

Votre avis nous intéresse!

Une fois n’est pas coutume, nous souhaitons réaliser un petit sondage auprès de nos lecteurs.
En effet, nous souhaitons toujours développer notre offre de formation continue sur un format bref
et nous avons plusieurs idées.
A vous de nous aider à choisir ce que nous allons développer en premier !

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

En coaching, les mots ne disent pas tout

L’action, même la plus simple, parle plus fort.

Nous le savons en coaching de groupe et en avons tous fait l’expérience en coaching individuel, ne serait-ce qu’en utilisant les schémas :

Max* m’a dit un jour : ”Dans notre équipe, je me sens proche de 3 collègues, il y en a 2 autres avec qui c’est cordial, et 2 avec qui on ne s’entend pas du tout.” Je lui demande : “Pourriez-vous représenter votre équipe sur cette feuille, avec des ronds pour les femmes et des carrés pour les hommes ?”… Ce qu’il montre de l’équipe sur sa feuille est bien entendu différent de la représentation que je m’en faisais. Plus encore: en 2 minutes qu’il aura fallu à Max pour placer les membres de l’équipe, il m’aura montré de nombreux éléments du système: non seulement apparaissent les proximités/distances différenciées qu’il a avec les uns et les autres (en l’occurrence Max est très proche d’un collègue et un peu moins proche de 2 autres, etc.), mais aussi les proximités/distances qu’ils ont entre eux (4 sont, à ma grande surprise, regroupés)…Sans compter les commentaires qu’il ne manque pas d’effectuer ici ou là…

En réalité, accompagner le client dans “montrer” donne de l’ampleur et de la précision à son expression verbale et ainsi élargit le champ de perspectives du coaching. C’est déjà en soi une avancée substantielle.

Les Méthodes d’Action selon J.L. Moreno ne s’en contentent pas. En effet, il s’agit d’aider aussi le client à « exprimer directement à », car cela facilite son entrée dans une certaine profondeur des dynamiques présentes.

Pour lire la suite, cliquez sur le titre