Joyeux Noël ?

 

Chers lecteurs,

Une fois n’est pas coutume, je vais dédier cet édito à tous ceux qui arrivent en cette période de fêtes sans énergie, sans envie de fêter, bref, à ceux qui sont épuisés !

Bonne nouvelle : vous n’êtes pas seuls… Nous sommes à l’aube d’une nouvelle vague… de burnout ! Trop c’est trop ! Cette année nous a demandé une telle flexibilité qu’on risque la déchirure musculaire ou psychique. Nous nous sommes adaptés encore et encore. Nous avons fait face à ce que nous n’aurions jamais pensé vivre et nous avons accepté de gré ou de force de continuer à faire avec ou sans… c’est selon…

Toute notre manière de vivre et de prendre soin de nous a changé. Les accès au sport se sont réduits, les amis restent chez eux ou derrière leur écran, nous bougeons moins. Et moins on en fait, moins on a envie d’en faire… L’immobilisme guette… Alors fêter Noël ? Quelle drôle d’idée ! D’ailleurs si Jésus était né cette année, les rois mages auraient eu l’interdiction de lui rendre visite !

A ce stade de la lecture, vous devriez tous avoir le moral à zéro.

Et l’espoir dans tout ça ? Eh bien voilà quelques certitudes à vous mettre sous la dent :

  • A partir du 22 décembre, les jours se rallongent. Eh oui, ça redémarre, on va vers plus de soleil et plus de vie…
  • Vous n’êtes pas seuls ! D’autres vous comprennent et partagent vos peurs, vos doutes et remises en question. Plus question de se sentir à part, différent. Nous sommes tous impactés !
  • Et plus spécifiquement pour les coachs qui lisent cet édito, voici une certitude de plus : le monde du coaching a de beaux jours devant lui ! Nous sommes plus utiles que jamais et avons un rôle primordial à jouer pour permettre à chacun de retrouver son équilibre dans le changement.

Notre plus grand challenge : prendre soin de nous pour prendre soin des autres ! Alors osons aller dans l’exemplarité : reprenons confiance en nous, en l’avenir, en l’Homme et peut-être en Dieu pour ceux qui sont croyants ! Dans la douceur pour contrer la violence. Dans la bienveillance pour soi et pour notre entourage. Dans la douceur de l’être et dans la lenteur des belles actions qui vont porter leur fruit lorsque le moment sera venu…

En prenant soin de nous, en apaisant nos peurs et en calmant notre rythme, nous donnons la permission à nos coachés de faire de même ! Soyons optimistes, nous n’aurons peut-être pas raison mais nous aurons mieux vécu cette crise.

Mes collègues se joignent à moi pour vous souhaiter une belle fin d’année tout en apaisement ! Et à tous ceux qui veulent y croire encore un peu : Joyeux Noël !

 

Natacha Andenmatten, coach accréditée ICF et formatrice