L’interview du mois de Jérôme Boujol

 » Tout l’enjeu est de recourir à l’outil adéquat, au moment approprié  »    Le 29 janvier 2021, Jérôme Boujol animera chez Coaching-Services « Les outils psychométriques de connaissance de soi », une nouvelle formation d’un jour. Jérôme est accrédité sur...

Spécial outils psychométriques

Chers lecteurs,

Comme vous avez pu le constater dans notre newsletter précédente, nous proposons le 29 janvier 2021 une journée sur le thème des outils psychométriques. La formation Les outils psychométriques de connaissance de soi sera animée par Jérôme Boujol, partenaire de longue date de Coaching-Services. Le but sera de vous faire découvrir la grande famille des outils psychométriques au travers de trois outils concrets : le MBTI, PULSIONS et l’ennéagramme.

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

Le billet du mois par Natacha Andenmatten : La force d’inertie

Mars 2020…

Le monde m’est tombé sur la tête ! Nos formations s’annulent les unes derrière les autres, sans idées de quelle sera l’ampleur et la durée du phénomène. Prise dans le tourbillon de l’activité dense jusque-là, je reste active, je me démène, je solutionne à tour de bras, bien consciente que le rythme que je m’impose n’a rien de raisonnable, mais je ne peux m’empêcher d’être dans le « faire ». Après quelques semaines d’hyperactivité fébrile, je commence à trouver le temps long et un autre phénomène prend place dans mon quotidien : la baisse de motivation. Zut… plus de dopamine produite par le fait de réaliser des actions, rien que le vide et le manque d’ocytocine généré par l’absence de liens de qualités avec mes coachés…

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

Le billet du mois par Eric Gubelmann : Accompagner une équipe

Parler prévention et solutions plutôt que problèmes : une proposition pour l’après-Covid-19.

Quelle idée saugrenue d’accompagner autre chose que des problèmes, n’est-ce pas ? Et pourtant… Je vous propose de vous arrêter un instant sur ce sujet.

Parer au plus pressé, aller à l’essentiel, sont les matrices de nos comportements professionnels. Après cette période de ralentissement forcé, nous aurons tôt fait d’y retomber de plus belle pour rattraper les « retards ». Jusqu’au jour où ce rythme soutenu est contrarié par une difficulté persistante. Les tentatives plus ou moins nombreuses de solutions n’aboutissent pas, voire aggravent la situation. Le temps passe, le problème fluctue d’intensité, mais ne se résorbe pas. L’impasse demeure, l’impuissance grandit. Or, avons-nous le temps de nous coltiner un problème récurrent ?

Pour lire la suite, cliquez sur le titre