Rendre hommage, par Abé Godonou

Début novembre, il est de coutume pour certain.e.s, de rendre hommage à leurs défunts, aux proches disparus, peut-être des parents, des amis, qui ont, de par leur existence, contribué à enrichir la personne qu’ils sont aujourd’hui.

Inévitablement, cela me questionne sur les différentes étapes de mon propre cheminement.

Pour lire la suite, cliquez sur le titre.

Été rime avec … par Abé Godonou

Depuis quelques semaines, quelques mois désormais, je peux me définir comme une « lectrice de couvertures ». Si je pousse un peu, je pourrais ajouter à mes titres : « lectrice de tranche » ou « lectrice de quatrième de couverture ».

Je n’ai pas le temps, mon cerveau n’a pas la disponibilité nécessaire, de celles qui me permettent de me laisser mener par le bout des yeux, au fil des lignes, au son de mots dont les résonnances m’offrent de créer des paysages, des personnages que moi seule verrai jamais.

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

En mai : parlons du travail du coach et du coaché, par Jehanne Frotin et Myriam Küng

Il est de retour le joli mois de mai, le mois symbolique du travail. Oui, vous avez bien lu : c’est de travail que nous aimerions parler. Un thème qui peut surprendre dans un contexte de coaching qui se veut bienveillant et libérateur… Car la notion de travail n’est pas des plus agréables à évoquer : la vie actuelle et le système poussent tout en chacun, parfois, à le subir. Il peut être synonyme d’injustices, de pénibilité pour bon nombre de gens. 

Pour lire la suite, cliquez sur le titre

Le singe et la rivière par Myriam Küng

Je vous propose ci-dessous une réflexion sur la posture d’aide sous la forme d’un conte… J’ai entendu cette histoire dans un cours de sociologie du développement pendant mes études, racontée par le professeur Elísio Macamo. Je la trouve tout aussi inspirante pour le coaching que pour l’aide au développement.

Pour lire la suite, cliquez sur le titre